Suprême NTM (album)

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Albums de Suprême NTM

Suprême NTM est le quatrième album studio du groupe de rap français Suprême NTM, sorti le , sur le label Epic Records. C’est le dernier album studio du groupe. Il est considéré comme l’un des plus grands classiques du rap français. Notamment grâce aux morceaux Laisse Pas Traîner Ton Fils, That’s My People, Seine-Saint-Denis Style ou encore Pose Ton Gun.

À l’été 1997, quelques mois après avoir sorti la réédition de Paris sous les bombes, Kool Shen et JoeyStarr se retrouvent au studio à Puteaux dans les Hauts-de-Seine afin de travailler sur un quatrième album. Pour ce faire, ils s’entourent de LG Experience, déjà présent sur les deux albums précédents, DJ Spank, qui était déjà apparu à la production d’Authentik et Paris sous les bombes, et d’une toute nouvelle équipe de producteurs à savoir Madizm, Sulee B Wax, Sully Sefil, Daddy Jokno, Willie Gunz ainsi que Zoxea, des Sages Poètes de la Rue. Pour les scratchs, DJ James est de la partie ainsi qu’une nouvelle et jeune recrue: DJ Naughty J. Les deux rappeurs, quant à eux, écrivent chacun de leur côté après avoir choisi un thème et se parlent au téléphone pour échanger leurs lyrics et leurs idées. Néanmoins, JoeyStarr ne reste pas uniquement penché sur les textes mais s’allie aussi à DJ Spank pour faire quelques beats pour l’album. Au même moment, Kool Shen s’occupe également de réaliser l’album du jeune Busta Flex. Pendant ce temps, l’annonce d’un nouvel album NTM excite à la fois le public et les médias best meat tenderizer tool, créant alors une très grosse attente. En studio, de nombreux amis du groupe passent et le duo leur fait écouter les sons afin qu’ils puissent émettre leurs avis, pour qu’ils puissent voir ce qui est bon ou au contraire ce qui pêche, en vue de s’améliorer et d’améliorer leurs morceaux. Malgré quelques petits retards et après des durs mois de travail, l’enregistrement est terminé au début de l’année 1998. Le mixage de l’album se fait ensuite au studio Davout, à Paris. Ceci fait, le groupe se rend à New York, au Sterling Sound Studio, afin de réaliser le Mastering. De retour en France, l’album est entièrement terminé et est prêt à envahir les bacs.

L’album est constitué de seize pistes dont un intro, un interlude, et une outro.

Le cd débute donc par une Introduction assez stressante, angoissante et imposant une certaine tension. Les deux comiques Cédric dumond et Michel Raimbault endossent le rôle de policiers le temps d’une minute et se retrouvent confrontés à d’étranges rugissements et ricanements qui sont significatifs: Kool Shen et JoeyStarr sont de retour! De retour et bel et bien Back dans les bacs affirment-ils dans le premier morceau dans lequel ils montrent sur une instru bien grasse de LG Experience qu’ils ne sont pas là pour blaguer key lime squeezer. Juste après, la basse de la prod de Sulee B Wax introduit les violons sur lesquels se pose Kool Shen suivi de son collègue pour avertir tout parent : Laisse pas traîner ton fils. Les rappeurs ont fait appel à la chanteuse Angie Cazaux-Berthias afin de faire les chœurs du refrain et dans ce son, JoeyStarr y raconte dans son couplet les relations tendues qu’il avait avec son père et que la rue l’a sauvé. Les violons laissent place au piano dans That’s my people. C’est en solo que Shen, backé par son confrère de IV My People Busta Flex sur une instru mélancolique de Sully Sefil, décrit avec émotion ses kiffs et ce qui lui est cher. À travers cette musique qu’est le rap et cette culture qu’est le Hip Hop et qui lui tiennent à cœur, il affirme ainsi ses convictions: “…Pouvoir faire de la musique, tout en gardant mon éthique; faire du fric sans jamais tâcher l’image de ma clique.“. Sur cette triste instru, Kool Shen parvient alors à donner avec finesse une véritable définition de ce qu’est le Hip Hop. C’est ensuite que résonnent les premières notes du Seine-Saint-Denis Style de Daddy Jokno. Une fois que les premières caisses claquent, les deux MCs se lâchent pour un égotrip déchainé sur le track.

Un petit Interlude s’impose dans lequel Kool Shen et Madizm se chambrent à propos de voiture sur le petit air habituel présent depuis déjà deux albums. L’interlude bien placée laisse place au sensuel Ma Benz et sa grosse basse signée B.O.S.S (DJ Spank et JoeyStarr en l’occurrence) où les deux membres du groupe accompagnés de Lord Kossity se livrent à un jeu de séduction très chaud. Autre ambiance avec une autre production de B.O.S.S mais cette fois-ci un peu plus “tragique” dans C’est arrivé près d’chez toi. C’est avec Jaeyez du groupe Afro Jazz que JoeyStarr et Kool Shen dénoncent les erreurs du système et de ses politiciens contre lequel il “…faut tout donner, afin d’changer les données…“. Arrive alors le puissant beat de Madizm sur lequel le Suprême revient sur les problèmes qu’il a eu par le passé, incluant le procès auquel il a eu affaire, mais par la même occasion, les deux rappeurs adressent à tout le monde un message: On est encore là et qu’ils sont “prêts à foutre le souk et tout l’monde est cord-d’a“. S’ensuit le dramatique Odeurs de soufre de DJ Spank et JoeyStarr dans lequel le groupe fait le triste constat que la misère frappe beaucoup trop le pays et que les dirigeants ne font pas grand chose pour améliorer la situation. La voix du Jaguar s’imposent tout au long du titre suivant Je vise juste. C’est une nouvelle fois sur une instru B.O.S.S que JoeyStarr, en solo, prend parti pour lui-même et ses paroles, retranscrit la vision qu’il a de la jeunesse et s’en prend à l’État ainsi qu’aux grandes bouches qui parlent pour ne rien dire. Vient par la suite le profond Pose ton gun, un des titres phares de l’album et du groupe dont la production a été assurée par Willie Gunz. Le duo incite ici les jeunes à ne pas jouer avec le feu. Au contraire, il les appelle à déposer leurs armes sous peine de plonger des familles dans le chagrin et de vivre avec le poids d’un mort sur la conscience, ou pire, de se faire tuer trop tôt bêtement. S’enchaîne le frais et léger Respire de Madizm dans lequel les deux camarades invitent simplement les gens à arrêter de trop se prendre la tête et à souffler, à être plus décontracté ainsi qu’à prendre du bon temps, parce que c’est ça aussi le Hip Hop rappellent-ils. Puis débarque un beat de Zoxea, à la fois claquant, plutôt calme mais avec un soupçon d’amertume sur lequel NTM exécute un remix de leur titre On est encore là de manière plus posé que la première version. Ceci fait place au dernier morceau de l’album où Kool Shen et JoeyStarr s’entourent chacun d’un jeune artiste qu’ils produisent: Busta Flex pour le premier et Mass pour le second. Les quatre rappeurs envoient toutes leurs tripes dans un égotrip surpuissant dans Hardcore sur le beat dont l’instru a été réalisée par LG Experience, afin de clôturer l’album comme il se doit. Celui-ci se conclut réellement par une assez triste Outro de Willie Gunz sur laquelle les deux compères dédicacent leurs potes.

Suprême NTM est un album plutôt varié passant de morceaux énergiques comme Back dans les bacs, Seine-Saint-Denis Style, On est encore là (I) ou Hardcore sur le beat à des morceaux plus posés et réfléchis tels que Laisse pas trainer ton fils, That’s my people, C’est arrivé près d’chez toi, Odeurs de soufre ou bien Pose ton gun, en passant par des délires et sons plus légers comme Ma Benz ou Respire, le rugissant Je vise juste et On est encore là (II), remix de l’original. S’ajoute à ça une Intro oppressante, une Interlude plutôt humoristique ainsi qu’une Outro aux allures d’adieux.

Dans cet album, on remarque une très légère baisse du flow des rappeurs par rapport à Paris sous les bombes mais une amélioration technique de Kool Shen (qui au passage, retrouve une voix plus claire et moins grinçante que celle du précédent opus) avec des rimes un peu plus riches et des phases plus travaillées et donc mieux structurées qu’auparavant. La voix de JoeyStarr est un peu moins agressive que dans l’album précédent permettant une compréhension un peu meilleure des paroles mais reste toutefois bien plus grave que celle qu’il avait dans ses deux premières livraisons. Contrairement à leurs précédents albums, surtout aux deux premiers, les deux rappeurs emploient un langage un peu moins soutenu, plus direct, et utilisent à d’assez nombreuses reprises de mots en argot sans pour autant entacher la compréhension des textes. Cela n’empêche que l’atmosphère générale que dégage l’album est moins acrimonieuse que Paris sous les bombes qui comptait quelques titres très virulents (Plus jamais ça, Qu’est-ce qu’on attend ?).

Peu de temps avant sa sortie, le groupe sort une réédition du single Come Again 2, sur laquelle est présent un extrait de l’album à venir. Cet extrait qui n’est autre que Seine-Saint-Denis Style, est très vite lancé dans les radios et prépare tout de suite le public, qui attend impatiemment la sortie de l’album. Les membres du Suprême annoncent ensuite qu’ils vont donner une interview et un concert privé à Nulle part ailleurs le jour de la sortie de leur album, afin d’en faire la promotion. Le public répond à l’appel. À la suite de cela et pour défendre leur album, Kool Shen et JoeyStarr multiplient les apparitions à la télé notamment sur Canal+, à la radio pour des interviews et des freestyles, sortent plusieurs singles qu’ils adaptent en clips, et réalisent deux tournées pour défendre leur album sur scène.

Le 20 avril 1998, l’album simplement baptisé Suprême NTM, sort et fait l’effet d’une bombe. 40 000 exemplaires se vendent le jour même, ce qui est un record pour un album de rap français, et il entre ainsi directement en 1re place dans les charts. À la précommande, l’album est déjà disque d’or avec plus de 100 000 réservations. Le premier single du groupe, Laisse pas trainer ton fils, rencontre un gros succès en atteignant rapidement les 120 000 exemplaires vendus. Au mois de mai, l’album est déjà double disque d’or avec 200 000 exemplaires vendus et trois mois plus tard, en août, il franchit le seuil des 300 000 et devient disque de platine. Dans la foulée, Kool Shen, Busta Flex et Zoxea, tous les trois membres du collectif IV My People, sortent en juillet un single du même nom sur lequel on retrouve aussi Lord Kossity et l’acolyte du “babtou”, JoeyStarr. Le single qui est clipé, est un succès et se vend à plus de 70 000 exemplaires. Quelques mois plus tard, en octobre, est envoyé un autre single: Ma Benz. Celui-ci marche considérablement puisqu’il se vend à plus de 150 000 exemplaires. Pendant ce temps, la popularité de l’album ne cesse de croître et à la fin de l’année 1998, il franchit la barre des 450 000 exemplaires vendus.

En janvier 1999, le troisième single du groupe, That’s my people, est mis sur les ondes. Comme les précédents, ce single est bien accueilli du public même s’il se vend un peu moins que les premiers. Un peu plus tard, en juin, Pose ton gun, le quatrième single, sort et fonctionne plutôt bien au niveau des ventes.

Enfin, début 2000, au moment où sort le DVD NTM Live… du Monde de demain à Pose ton gun, le single et le clip C’est arrivé près d’chez toi constitué d’images des lives au Zénith de Paris le 24 et 25 novembre 1998 et du DVD Authentiques arrive sur les écrans. La même année, l’album Suprême NTM dépasse les 600 000 exemplaires devenant ainsi double disque de platine et incontestablement le plus gros succès du groupe.

Aujourd’hui, l’album a dépassé les 800 000 exemplaires.

Malgré les problèmes et une certaine réputation que le Suprême a pu avoir auprès de nombreux politiciens, critiques et quelques médias durant plusieurs années, cet album fait dans pratiquement tous les secteurs l’unanimité. Que ce soit de la part du public, de critiques spécialisés ou non et même d’autres rappeurs, Suprême NTM est très positivement critiqué. Partout, les médias parlent de l’album de la maturité en citant notamment les titres Laisse pas trainer ton fils, qui est joué sur pratiquement toutes les stations de radio, ou Pose ton gun, qui fait beaucoup parler de lui dans le sens où le groupe met en garde de manière non virulente, ce qui étonne beaucoup de gens qui avaient une autre vision du groupe. Toutefois, Kool Shen et JoeyStarr répondent que huit ans plus tôt, ils écrivaient Le monde de demain et que le morceau était aussi très mature. Le deuxième single Ma Benz en revanche, est reçu de manière un peu plus mitigée. Celui-ci qui est critiqué par les médias qui considèrent que c’est une “dégradation de l’image de la femme”, le boycotte et à la suite d’une décision du CSA, le clip ne passe pas avant 22 heures tandis qu’en radio, le morceau n’est pratiquement diffusé que sur Skyrock. Malgré la censure, Ma Benz est l’un des plus gros succès du groupe. That’s my people qui sort au début de l’année 1999 est à son tour très bien perçu. Cette ode à l’amitié reçoit les éloges de nombreux critiques. Le clip est lui aussi remarqué car pour la première fois, JoeyStarr n’apparaît pas dans un clip NTM, sauf sous la forme d’images d’archives. Ce morceau est aussi considéré comme l’un des meilleurs du groupe. Pose ton gun qui s’était déjà démarqué dès la sortie de l’album et qui était souvent réclamé en concert, n’échappe à la règle et reste l’un des titres les plus populaires de NTM.

L’album devient ainsi un phénomène et beaucoup le qualifie comme leur meilleur album. Il a même été nominé aux Victoire de la musique dans la catégorie Album rap ou groove de l’année 1999.

Suprême NTM est considéré comme l’un des plus gros classiques et l’un des meilleurs albums de rap français qui n’ait jamais été fait. Beaucoup le considère même comme le meilleur avec L’école du micro d’argent d’IAM auquel il est souvent comparé.

L’album à peine sorti, le Suprême annonce une tournée dans toute la France portant le nom de 93 Party débutant le 24 mai 1998 à Toulouse. Dans cette tournée, le groupe réalise une série de concerts d’une heure et demie le soir en première partie, et un show de DJs toute la nuit en deuxième partie. Les acteurs principaux de la scène sont bien entendu Kool Shen et JoeyStarr, qui se donnent à fond pour représenter leur album, et dont les premières parties sont assurées principalement par Lord Kossity et surtout Busta Flex, dans le but de faire la promotion de son album sorti en février. Zoxea et Sully Sefil qui sont invités par le rappeur rejoignent également la partie. Les concerts effectuées, les trois DJs ayant épaulé les rappeurs se chargent du show de la nuit. DJ James, DJ Naughty ainsi que DJ Goldfingers sont mis à l’honneur et ont pour mission d’exploser les platines jusqu’au petit matin. Tout le groupe de la 93 Party met alors le feu tout le reste du printemps dans les grandes villes comme Toulouse, Bordeaux, Nantes, Lille, Strasbourg, Nancy, Lyon, Montpellier ou encore Marseille.

Par la suite, un maxi composé de six titres live du Suprême enregistrés au cours de cette tournée et portant le nom de 93 Party, est sorti en édition limité le 2 novembre 1998.

Quelques mois après avoir terminé la tournée 93 Party, Kool Shen et JoeyStarr s’apprêtent à sillonner de nouveau tout le pays en annonçant une nouvelle tournée nommée NTM Tour 98, cette fois-ci de concerts d’une heure et demie uniquement, d’une vingtaine de dates à partir de fin octobre en Outre-Mer et de novembre à décembre en France. Au début de l’automne, le Suprême repart au studio Pee Wee pour se préparer et organiser la nouvelle tournée. Après plusieurs et durs semaines de boulot, le groupe accompagné des participants de la 93 Party et de Xavier, Neil, David et Ange, quatre danseurs d’Aktuel Force, remontent sur scène à la Réunion le 30 octobre 1998 au stade de l’Est. En France, la tournée ne débute réellement que le 12 novembre à Lorient devant plus de 3 000 personnes. S’enchainent tout au long du mois de novembre et décembre des concerts à Nantes, à Nancy, à Bordeaux, à Lyon, à Toulouse et le 24 et 25 novembre, le groupe remplit deux fois le Zénith de Paris pour la troisième et quatrième fois de son histoire. Pour l’occasion, le groupe a invité Angie Cazaux-Berthias pour chanter sur Laisse pas traîner ton fils, et Jaeyez pour faire C’est arrivé près d’chez toi. Le deuxième concert ayant été filmé est sorti en cassette vidéo puis en DVD en 2000. La tournée se termine par un dernier concert à Genève le 18 décembre 1998, dernier concert du groupe avant de se séparer officiellement quelque temps plus tard.

Lors de cette tournée, des artistes comme Busta Flex et Zoxea ont pu promouvoir leurs propres titres et se faire ainsi connaître chacun en solo du grand public. Lord Kossity a également commencé à acquérir une certaine notoriété qui s’accroîtra par la suite. Le Suprême n’a pas failli à sa réputation, bien au contraire, après s’être donné au maximum en enchaînant leurs plus grands titres comme Seine-Saint-Denis Style, premier morceau interprété sur scène par le duo, Pass pass le oinj, That’s my people, Pose ton gun, Qu’est-ce qu’on attend ?, Tout n’est pas si facile, Ma Benz, Laisse pas trainer ton fils, Police ou encore IV My People, hymne du collectif de Kool Shen et morceau clôturant les concerts.

En 1999, il était prévu que le Suprême enchaine une autre série de concerts et fasse un concert au Parc des Princes, mais cela fut annulé à cause des problèmes judiciaires de JoeyStarr.

“That’s my people”

“Seine-Saint-Denis Style”

“C’est arrivé près d’chez toi”

On est encore là

“Odeurs de soufre”

“Pose ton gun”